Une équipe internationale d’astronomes rapporte la découverte d’une planète indentique en une multitude de points à Neptune, localisée à quelque 950 années lumière de la Terre. Surnommé la ‘ Planète Interdite ‘ par les chercheurs, cette astre céleste est enfermé dans une orbite étrangement étroite avec son étoile hôte dans une configuration rarement vue.

Une nouvelle recherche publiée aujourd’hui dans les Avis mensuels de la Royal Astronomical Society décrit la découverte d’une planète semblable à Neptune qui est si proche de son étoile hôte qu’une seule orbite ne prend que 1, 34 jour. Une planète semblable à Neptune n’a jamais été trouvée aussi près de son étoile hôte. En fait, les astronomes ont inventé un terme, le ‘ désert de Neptune ‘, pour décrire cette zone stellaire proche et personnelle.

Contrairement aux petites planètes rocheuses durables ou aux Hot Jupiters massifs, les planètes semblables à Neptune ne sont pas censées exister à une telle distance, car l’étoile hôte brûlerait l’objet de hauteur intermédiaire dans son noyau. Mais cette nouvelle exoplanète défie ces attentes.

 

Plus formellement, l’exoplanète a reçu la désignation NGTS-4b. Il a été découvert par le NGTS ( Next-Generation Transit Survey ), un télescope au sol de l’Observatoire Paranal de l’European Southern Observatory, dans le désert d’Atacama, au Chili.

Une équipe dirigée par l’astronome Américain, Richard West a utilisé la méthode de transit éprouvée pour détecter et identifier l’orbite lointaine. Cette exoplanète, qui est environ 20 pour cent plus petite que Neptune et pas moins de trois fois la taille de la Terre, a été repérée alors qu’elle se déplaçait entre nous et son étoile hôte, ce qui a entraîné une variation brève mais périodique de la lumière des étoiles. Incroyablement, ils ont mesuré que la luminosité de l’étoile était inférieure à 0,2 %, ce qu’aucun télescope terrestre n’avait jamais été en mesure de faire, selon un communiqué de presse publié par l’Université de Warwick.

Mais ce n’est pas la seule étude réalisée par le NGTS. La période orbitale de la Planète Interdite, ne durant que 1,34 jour, est la plus courte jamais détectée par un télescope installé sur terre. C’est aussi la plus petite exoplanète jamais découverte depuis le sol.

Le terme  » désert de Neptune  » vient du fait qu’on a observé qu’il y avait peu de planètes de masse intermédiaire à périodes très courtes, explique Coel Hellier, un astronome de l’Université Keele qui cependant pas contribué à la nouvelle étude.

Précédemment, les astronomes avaient découvert des planètes de la taille de Neptune avec des périodes orbitales de 5,44 jours et 4,23 jours. Pour ce qui est des périodes orbitales de un à quatre jours – la courte période du désert néptunien -, ce n’est donc pas en dehors des limites connues.

La raison invoquée, explique Hellier, est que les planètes intermédiaires (c’est-à-dire les grandes planètes de masse à faible densité de Neptune) sont chauffée par le rayonnement qui s’échappe de leur étoile. Les planètes de masse de Jupiter, plus grandes, peuvent survivre car leur masse et leur gravité plus importantes leur permettent de conserver leur atmosphère, tandis que les planètes plus petites et rocheuses sont beaucoup plus denses, et donc moins susceptibles d’être réchauffées, a dit Hellier.

Quant au nom de « Planète interdite », Hellier a dit que la découverte de cette exoplanète la classe clairement comme une découverte pseudo impossibleen l’état. L’explication la plus probable de la NGTS-4b, dit-il, est qu’elle est arrivée récemment à son emplacement actuel et que son atmosphère n’a pas eu assez de temps pour se réchauffer.